DDR/RR

DDRRR signifie désarmement, démobilisation, rapatriement, réintégration et réinstallation des groupes armés étrangers. Cette composante de la Section vise à rapatrier volontairement tous les groupes armés étrangers illégaux et leurs personnes à charge de la République démocratique du Congo à leurs pays d'origine respectifs.

Cela fait plus d'une décennie maintenant que la République démocratique du Congo en particulier, et la région des Grands Lacs en général sont le lieu d’action d’une multitude de groupes armés, une situation qui a continué à provoquer l'insécurité, l'instabilité et la souffrance de la population. Pendant ce temps, des progrès importants ont été réalisés ces dernières années pour résoudre la crise prolongée à la suite de l'Accord de Lusaka (1999), l'Accord de Pretoria (2002), Communiqué de Nairobi (Novembre 2007), la Conférence de paix de Goma (Janvier 2008) , le Communiqué de Bujumbura (Mars 2008), etc.

En 2001, le Conseil de sécurité a adopté les Résolutions  1376, 1355 ainsi que 1493 (2004) demandant le désarmement de tous les groupes armés en République démocratique du Congo dans le mandat de la Mission des Nations Unies en République démocratique du Congo, la MONUC.

Cependant en 2010, la résolution 1925 a établi la Mission de l'Organisation de stabilisation des Nations Unies en République démocratique du Congo, la MONUSCO, et les précédentes ont également appelé à un désarmement complet et volontaire, démobilisation et réinsertion (DDR) des groupes armés congolais et le désarmement , démobilisation, rapatriement, réintégration et réinstallation (DDRRR) des groupes armés étrangers pour la stabilité à long terme et le développement économique de la RD Congo.

La dernière résolution 2098 (2013) prévoit la création d'une Brigade d'intervention (FIB) au sein de la MONUSCO dont le rôle sera de neutraliser et désarmer tous les groupes armés opérant dans la République démocratique du Congo. La FIB sera également chargée d'attaquer et désarmer de force tout groupe armé qui refuse d'adhérer au processus volontaire de DDRRR.

Les gouvernements de la République démocratique du Congo et du Rwanda ont été invités à continuer à travailler ensemble pour convenir ensemble d'une solution visant à mettre fin à la question du groupe armé rwandais, les Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) dans le cadre d’une approche multi-dimensionnelle. La Résolution 1896 (2009) du Conseil de sécurité exhorte également tous les Etats membres à prendre une action en justice contre les dirigeants des FDLR dans leur pays.

Par conséquent, la Section Désarmement, démobilisation, rapatriement, réintégration et réinstallation (DDR / RR) de la MONUSCO a été mis en place sur la base de deux composantes opérationnelles. Le premier est le DDRRR qui traite des groupes armés étrangers illégaux en République démocratique du Congo, y compris les Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR), les Forces démocratiques alliées (ADF), l'Armée de résistance du Seigneur (LRA), et le Front National de Libération - Burundi (FNL); et le second est le DDR, qui se concentre sur les groupes armés congolais, y compris les éléments résiduels de la guerre civile congolaise.

On peut donc affirmer que, malgré les efforts continus de la part des autorités congolaises et la communauté internationale pour rétablir la paix et la stabilité en République démocratique du Congo, l'insécurité reste l'un des plus grands défis, compte tenu de la présence de groupes armés locaux et étrangers dans le pays.

Contact

  • Jean-Marc Tafani, OIC DDR/RR Director tafani[at]un[dot]org
  • Sam Howard, Public Information/DDR Officer howards[at]un[dot]org