Processus et critères d’alignement de l’ISSSS

Les programmes financés par le Fonds de cohérence pour la stabilisation représentent une infime partie des interventions de mise en œuvre sous l’ISSSS, alors que la majorité de leurs interventions sont mises en œuvre grâce à un financement bilatéral. La formulation de programmes commence par l’établissement d’une carte des projets financés sur le plan bilatéral qui sont marqués comme « aligné » ou « alignable » à l’ISSSS, ce qui signifie qu’ils respectent ses principes et suivent étroitement les stratégies liées à l’approche et la vision de l’ISSSS. Le Fonds permet d’assurer une cohérence des actions entreprises sur le terrain. Le processus d’alignement constitue une étape essentielle à la réalisation des objectifs de l’ISSSS alors que les donateurs et les partenaires reconnaissent de plus en plus la nécessité d’adopter une approche commune pour la stabilisation.

L’alignement des projets financés sur le plan bilatéral est réalisé en fonction de cinq critères et un processus approuvés lors du forum pour la stabilisation des donateurs, qui réunit et coordonne les efforts de tous les donateurs impliqués dans la stabilisation en RDC. Le Secrétariat de l’ISSSS applique consciencieusement ces critères lors de l’évaluation d’un projet et souligne que le processus est plus efficace lorsque tous les acteurs concernés ont une excellente compréhension de l’ISSSS.

Les critères d’alignement sont :

  • Sur base d’une analyse de conflit sensible au genre, le projet cible la ou les dynamiques de conflit prioritaires identifiées dans les zones de stabilisation ;
  • Les acteurs du conflit sont au centre du processus de transformation des dynamiques de conflit prioritaires identifiées dans la zone ;
  • Le projet renforce la collaboration entre l’Etat, les autorités coutumières et les femmes, les jeunes et les hommes dans la transformation de la ou des dynamiques prioritaires de conflit identifiés dans la zone de stabilisation ;
  • Le projet renforce la participation des femmes et des jeunes femmes dans la transformation d’une ou plusieurs dynamiques de conflit, en adressant les facteurs structurels et socioculturels qui y font obstacle ;
  • Le projet contribue à la mise en œuvre de pistes de solution identifiées par les acteurs du conflit eux-mêmes, à l’issu d’un processus inclusif de négociation et de dialogue.

Les projets alignés sont des contributeurs directs aux objectifs de l’ISSSS; par conséquent, une grande importance est accordée à la coordination de ces projets avec le Secrétariat de l’ISSSS et les autres partenaires de mise en œuvre dans les zones prioritaires, ainsi qu’au partage des données de suivi avec la cellule de S & E. L’application d’une approche cohérente de même qu’une collecte et un suivi conjoint des données sont des facteurs essentiels pour atteindre et faire état des effets souhaités sur la stabilisation dans l’Est de la RDC durant cette seconde phase de la mise en œuvre de l’ISSSS.

En 2016, douze projets financés par les Pays-Bas, l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’USAID et le SIDA ont été soumis au processus d’alignement. Sept projets (7) sont considérés comme « alignable » et cinq (5) d'entre eux seront potentiellement alignés sous peu. Six (6) de ces projets seront entièrement ou partiellement mis en œuvre au Nord-Kivu, quatre (4) au Sud-Kivu et trois (3) à Ituri. Le budget pour l’ensemble de ces projets est estimé à environ 84 millions de dollars américains.