Elections mandat

Depuis 2003, le Système des Nations-Unies (SNU) accompagne la RDC dans l’organisation d’élections libres, transparentes et démocratiques. Dès 2004, le SNU, par le biais du PNUD, avait mis en place le projet d’Appui au Processus Électoral en République Démocratique du Congo (APEC). APEC avait contribué à l’organisation du referendum de 2005 et aux élections présidentielles et législatives de 2006. Pour contribuer à la stabilisation des institutions démocratiquement élues, le SNU avait, à travers le PNUD, mis en place en 2007 le Projet d’Appui au Cycle Électoral (PACE 1) en prévision des élections générales de 2011. Cet accompagnement s’est renforcé par la mise en place de PACE 2 pour la période 2011-2013. Le projet PACE actualisé se focalisait sur les trois éléments suivants : (1) renforcement des capacités ; (2) appui à la révision du fichier électoral et à l’organisation des élections et (3) gestion et coordination du projet.

Par la résolution 2098 du 27 mars 2013 Le mandat  de la MONUSCO a été prorogé jusqu’au 31 mars 2014. La résolution 2098 reprend les résolutions précédentes 2053 et 1991 selon lesquelles :

La MONUSCO est tenue de « prêter son concours pour l’organisation et la tenue d’élections provinciales et locales, sous forme d’un appui technique et logistique… » « La MONUSCO, transférera dès que possible à l’équipe pays des Nations unies, l’appui technique aux élections ».

A partir du 14 décembre 2013 la Division Électorale deviens une Unité Électorale intégrée dans la Division des Affaires Politiques (PAD)

Le 28 mars 2014 le conseil de sécurité vote la résolution  2147 adoptée le 28 mars 2014 demande à la MONUSCO, dans la mesure de ses possibilités, d’appuyer la CENI au niveau logistique et demande à l’unité électorale de faire des bons offices.