L'appui des Nations Unies à la RSS

La RSS est devenue un élément essentiel de nombre d’opérations de  maintien de la paix et missions politiques spéciales des Nations Unies.  Le but poursuivi par les Nations Unies dans le domaine de la RSS est d’appuyer les Etats et sociétés dans le développement des forces sécurité efficaces et responsables.   

L’ONU appuie les autorités nationales dans la réforme de leur secteur de la sécurité depuis des décennies,  mais pendant longtemps ces efforts étaient ponctuels et disparates.  Ces dernières années, à mesure que les demandes d’appui à la RSS ont augmenté et que les mandats sont devenus plus complexes, l’ONU s’est mise à développer une approche globale et cohérente de la RSS,  ainsi que sa propre capacité institutionnelle  pour  soutenir la RSS.  En 2007, une Unité de la réforme du secteur de la sécurité a vu le jour au sein du bureau de l’état de droit et des institutions chargées de la sécurité (BEDICS), du DPKO (DOMP) à New York, pour  soutenir les sections chargées de la RSS au sein des missions sur le terrain. Le premier rapport du Secrétaire général sur la RSS, intitulé « Assurer la paix et le développement : le rôle des Nations Unies dans l’appui à la réforme du secteur de la sécurité » (2008) a fourni  un cadre global pour guider  l’élaboration des politiques et des orientations techniques des Nations Unies. Depuis 2008, le nombre de résolutions du Conseil de sécurité où il est fait référence à la RSS est passé de 14 à 13. 

Le deuxième rapport du Secrétaire général sur la RSS, intitulé « Sécurité des Etats et des sociétés : renforcer l’appui global apporté par l’Organisation des Nations Unies à la réforme du secteur de la sécurité » (A/67/970-S/2013/280), a fait le point sur ce secteur grandissant de l’engagement onusien and formulé des recommandations pour renforcer davantage l’approche globale de l’Organisation. Finalement, le 28 avril 2014, le Conseil de sécurité a adoptée à l’unanimité sa première résolution spécifique sur la réforme du secteur de la sécurité (RSS).  

L’appui de l’ONU dans le domaine de la RSS est fondé sur un ensemble de principes directeurs:  le soutien  à la RSS s’appuie le concept d’appropriation nationale; l’approche onusienne de la RSS soit être adaptée au contexte,  soucieuse de la parité entre les sexes; elle doit idéalement  être entamée dès le début d’un processus de paix et reposer sur une stratégie clairement définie; les efforts nationaux et internationaux doivent être coordonnés, et le suivi et l’évaluation menés selon des critères établis sont essentiels pour suivre les progrès de la RSS. 

L’ONU n’est jamais le seul acteur à soutenir les autorités nationales dans la réforme du secteur de la sécurité. La majeure partie du soutien provient de partenaires bilatéraux ;  les autres acteurs sont les organisations intergouvernementales, telles que l’Union africaine, la CEDEAO, l’Union européenne, l’OTAN, l’OSCE, la Banque mondiale, etc, ainsi que des acteurs nationaux et des ONG internationales et nationales.  La valeur ajoutée du soutien qu’apporte l’ONU au milieu de tous ces acteurs réside dans son mandat mondial, sa neutralité et sa légitimité politiques qui donnent à l’Organisation une position unique pour contribuer aux dimensions spécifiques de la RSS.  

Aussi plutôt que de mettre en œuvre des projets et programmes d’appui à la RSS, les Unités de la RSS au sein des missions du DPKO sont le mieux placées pour coordonner les activités des partenaires internationaux en matière de RSS, assister les autorités nationales au niveau politico-stratégique, fournir des conseils techniques aux institutions de sécurité et aux mécanismes de suivi, et renforcer leurs capacités.