Qu’est-ce que la réforme du secteur de la sécurité

Le concept de « réforme du secteur de la sécurité » est né dans le contexte des programmes de développement, dû principalement à la reconnaissance du lien existant entre sécurité et développent, lorsqu’il est devenu clair qu’ « il ne peut pas y avoir de développement sans sécurité, et inversement. » La communauté du développement qui  pendant longtemps s’était abstenue de s’impliquer dans les questions liées à la sécurité, a commencé à reconnaitre la façon dont l’environnement sécuritaire affecte le développement.  

D’autre part, le concept de sécurité a évoluée vers une conception plus élargie de la sécurité qui englobe à la fois la sécurité des Etats et  celle des peuples, ces  volets étant reconnus comme étant  intimement liées.  Des lors il a été admis que la sécurité humaine devrait être la préoccupation prédominante des politiques de sécurité.  

Le concept de reforme du secteur de la securite ayant  donc mis l’accent sur les liens entre la sécurité et le développement, cela a incité la communauté du développement à redéfinir son rôle dans le domaine de la sécurité tout en mettant en lumière l’importance de la sécurité dans l’encrage d’un processus de développement et d’un climat de paix durables 

Pour souligner l’importance de la RSS dans leurs efforts de développement et de consolidation de la paix, nombre d’acteurs internationaux, régionaux et bilatéraux ont intégrée la RSS à leurs programmes à travers l’élaboration de diverses politiques et directives relatives à la RSS.  

Il n’y a pas de définition ni d’approche unique de la RSS. Pour cette raison, les Nations Unies ont opté pour une définition large et inclusive : 

La réforme du secteur de la sécuritaire (RSS) « décrit un processus d’évaluation, de réexamen et de mise en œuvre, ainsi que de contrôle et d’évaluation, dirigé par les autorités, dont le but est de promouvoir des institutions de  sécurité efficaces et responsables pour l’État et sa population sans discrimination et dans le respect des droits humains et de l’État de droit. Le secteur de la sécurité comprend non seulement les  prestataires des services de sécurité, tels que les forces armées, les services de police, les services judiciaires, l’administration pénitentiaire,  les sociétés privées de sécurité, les services de renseignement et les organismes chargés du contrôle des frontières, mais également les mécanismes législatifs, consultatifs et de supervision , tels que les commissions parlementaires et les organisations de la société civile ».

L’élément fondateur de la RSS est qu’un secteur de la sécurité reformé et efficace, démocratiquement géré et fondé sur les principes de la transparence et du devoir de rendre des comptes, est essentiel  pour la prévention de conflits, la stabilité, la consolidation de la paix et le développement durable.